Font Size
   

Actualité du jour : CHAMPIONNATS DU MONDE

RAČICE, POINT D'ORGUE DE LA SAISON 2022 POUR L'ÉQUIPE DE FRANCE 15/09/2022     Après plusieurs semaines de stage terminal, les Bleus ont posé leurs valises en République Tchèque pour leur ultime rendez-vous de la saison internationale. La flotte française dépêchée sur place sera composée de quinze embarcations. Bellecin pour l'équipe de France olympique, le Temple-sur-Lot pour l'équipe paralympique. Deux lieux que chacun des groupes connaît bien, et où ils ont pu parfaire les compositions des équipages et finir le travail d'une saison, afin d'enchaîner sur les championnats du monde de Račice, du 18 au 25 septembre. Une échéance placée en point d'orgue de la saison 2022, chacune des précédentes ayant été envisagée comme une étape de travail, même si plusieurs médailles sont venues agrémenter les régates, pour le plus grand plaisir des athlètes et de l'encadrement. «​ Sept projets ont été préparés sur cette saison, explique Sébastien Vieilledent, directeur technique national et directeur général de la Fédération française d'aviron, 70 % des bateaux sont sur la feuille de route : soit on est en avance, soit on est dans le bon timing. Il nous reste quelques projets sur lesquels les performances n'ont pas été assez significatives ou les points de passage n'ont pas été respectés. Et comme on a très peu de temps pour préparer Paris 2024, on est obligé de réagir tout de suite ». Dix équipages se sont entraînés à Bellecin depuis la deuxième quinzaine du mois d'août. Parmi eux, on retrouvera enfin le deux de couple masculin de Matthieu Androdias et Hugo Boucheron qui avait fait l'impasse sur Munich pour être fin prêt à Račice. « On compte sur un retour dans le top 3 mondial pour ce bateau », avançait Sébastien Vieilledent. Un objectif partagé par les rameurs et leur entraîneur. Le deux de couple poids léger féminin vice-champion olympique de Laura Tarantola et Claire Bové sera lui aussi de la partie en République tchèque. Un autre espoir de médaille pour le clan tricolore. Hugo Beurey et Ferdinand Ludwig, forfaits aux Europe de Munich, seront eux aussi à Račice. Un bateau en avance sur la feuille de route fixée par la DTN. Le quatre de couple masculin est quant à lui en phase avec les attentes fédérales. Valentin Onfroy, Victor Marcelot, Benoît Brunet et Théophile Onfroy ont pu bénéficier d'une composition stable depuis le début du circuit World Rowing et comptent bien s'inscrire le plus haut possible dans la hiérarchie. Le quatre sans barreur masculin sera lui envoyé à Račice dans une nouvelle composition, avec Thibaud Turlan, Téo Rayet, Louis Chamorand, rejoints par Armand Pfister du collectif U23. Chez les femmes, le quatre sans barreur sera composé de Maya Cornut-Danjou, Julie Voirin, Adèle Brosse et Emma Cornélis et est désormais entraîné par Yvan Deslavière. « Ce bateau part de très loin, commente le DTN, mais il gagne des secondes, régate après régate ». Le bateau sera renforcé par une paire de remplaçantes, avec Joséphine Cornut-Danjou et Agathe Oudet. En couple, Emma Lunatti s'alignera en skiff, après sa belle performance lors de l'étape de coupe du monde à Lucerne, se hissant au niveau du meilleur résultat d'un skiff français en coupe du monde. Margaux Bailleul et Violaine Aernoudts partent en deux de couple, une coque avec laquelle elles avaient obtenu en Suisse une septième place encourageante, avec l'objectif de venir prendre des informations dans l'optique de la qualification olympique. Toutes sont toutefois unanimes sur leur objectif : servir la performance et la dynamique du groupe couple féminin. Deux autres bateaux non olympiques seront également présents à Račice, Baptiste Savaete et Susannah Duncan, en skiff poids léger. Du côté du Temple-sur-Lot, ce sont cinq bateaux paralympiques qui se sont préparés. « C'est un stage qu'on a voulu alléger en volume par rapport à la préparation des Jeux paralympiques, explique Charles Delval, responsable du projet. On est sur une année de reprise. On est dans de bonnes conditions ici, c'est un lien qu'on apprécie avec les athlètes, les travaux de vitesse sur les bateaux se passent très bien ». Et ses ambitions sont clairement affichées : pourquoi pas cinq médailles à Racice pour le groupe ? On retrouvera dans les embarcations Nathalie Benoit en skiff PR1. L'indétrônable skiffeuse aura à ses côtés les incontournables Perle Bouge et Stéphane Tardieu, en deux de couple mixte PR2. Le duo médaillé à Rio a repris du service cette saison et affiche une nouvelle belle progression. En deux de couple mixte PR3, nouvelle catégorie ajoutée au programme des Jeux de Paris, Laurent Cadot sera aligné avec Elur Alberdi. En quatre barré mixte PR3, Margot Boulet, Erika Sauzeau, Jérôme Hamelin et Laurent Cadot, qui doublera dans cette embarcation, vont eux aussi tout tenter pour monter sur le podium mondial ; Emilie Acquistapace sera à la barre du bateau. Enfin, une paire masculine PR3 sera aussi du voyage, avec Antoine Jesel et Rémy Taranto. Un groupe qui s'est étoffé ces derniers mois : « on souhaite mettre de la concurrence, note Charles Delval, intégrer des nouveaux. Nos athlètes médaillés mondiaux sont là, mais dès qu'on a la sensation que quelqu'un peut performer ou une petite pépite, il est tout de suite intégré sur le stage, sur un ou deux rendez-vous, on l'intègre aussi bien dans son club. Ça amène un vent de fraîcheur quand on intègre des nouveaux. La détection est primordiale en para, on a besoin de renouveler nos effectifs, on mise beaucoup là-dessus ». Début des hostilités dimanche à Račice ! ...

By P Web Design Company